Origine de la scoliose


Plusieurs causes peuvent expliquer la survenue d’une scoliose

On observe ainsi des scolioses neuromusculaires (causées par une maladie neurologique, musculaire ou neuromusculaire), malformatives (qui résultent d'une malformation des vertèbres présente dès la naissance), traumatiques (lésion d’une vertèbre suite à un accident par exemple) etc. On parle alors de scolioses secondaires c'est-à-dire dues à des pathologies pouvant entraîner des déviations scoliotiques.

Néanmoins, la majorité des scolioses (75% des cas) reste inexpliquée. On parle alors de scoliose idiopathique, c'est-à-dire sans cause reconnue et qui apparaît chez un enfant/adolescent en pleine santé, sans aucun antécédent pathologique.

Il est à noter que l’apparition d’une scoliose idiopathique est plus fréquente chez les filles (80 % des scolioses) que chez les garçons (20 % des scolioses).

L’origine de la scoliose idiopathique est probablement multifactorielle.
Sa survenue se doit sans doute d’être rapprochée de facteurs génétiques, de troubles du métabolisme, de facteurs hormonaux, de facteurs de croissance, de facteurs neurologiques et enfin de facteurs biomécaniques (la scoliose ayant une auto-aggravation à partir d'un certain seuil angulaire et de déformation anatomique structurale).

Enfin, il existe une troisième forme de scoliose, la scoliose lombaire dégénérative, qui apparait à l'age adulte, en général après 50 ans, et qui touche plus particulièrement les femmes après la ménopause.

 Une chose est certaine : la scoliose n’est pas la conséquence de mauvaises habitudes (cartable trop lourd, mauvaise posture,…), mais bien une maladie